Les avantages de site classé


Le classement du site offre des garanties de préservation de cette qualité paysagère d’ autant plus menacée qu’elle se situe à 40km de Paris.

Cela devenait urgent, notamment au regard de l’avancée de l’urbanisation qui consomme les espaces agricoles pour y implanter des aménagements divers (comme les entrepôts géants dans la plaine de Brétigny sur Orge), de grandes zones pavillonnaires et les infrastructures routières qui lui sont inféodées. Malgré les protections précédentes (site inscrit notamment), chacun a pu observer le mitage des lisières boisées et quelques espaces agricoles dans notre vallée. Le classement du site constitue un moyen fort pour stopper cette consommation progressive de nos espaces agricoles et bolisés ainsi que nos fonds de vallée.

Les espaces agricoles constituent les supports d’une agriculture qui a fortement contribué à donner à la vallée ses qualités paysagères actuelles et qui contribue encore à les préserver.

Les  zones humides recèlent un patrimoine vivant (animaux, plantes) à forte valeur écologique. De plus, elles jouent un rôle de régulation des crues et d’épuration naturelle des eaux.

Les espaces boisés contribuent à lutter contre l’érosion des versants et à l’absorption des eaux de ruissellement. Ils représentent également des espaces de découverte et de loisirs fortement appréciés (et pas seulement par les habitants de la vallée).

Enfin comme les zones humides, ils constituent des habitats naturels pour une faune et une flore diversifiée et de qualité, contribuant ainsi au maintien d’une biodiversité particulièrement riche. Insectes, oiseaux, plantes protégées aux niveaux régional ou national sont présent.

Le patrimoine architectural de la vallée est riche et varié. Il témoigne de son histoire et constitue un lien concret entre le passé et le présent : sites néolithiques (dolmen, pierre levée, grotte gravée etc), châteaux et parcs qui jalonnent la rivière, ou encore le "petit patrimoine" (porches, lavoirs, moulins, puits etc).


Plusieurs mesures de protection de protection de l’environnement en vallée de la Juine


Depuis 1974, la vallée de la Juine aval se situe dans un site inscrit au titre de la loi du 2 mai 1930. Globalement, l’inscription d’un site entraine l’obligation de ne pas réaliser d’interventions (travaux, démolitions et aménagement divers) sans obtenir l’avis de l’Architecte des Bâtiments de France ; l’absence de réponse de celui-ci valant accord tacite. Au-delà du site classé, l’inscription du site, au périmètre plus large, est maintenue dans les zones urbaines de la vallée ainsi que dans la plaine.

Outre divers monuments et sites protégés disséminés en val de Juine, plusieurs espaces bénéficient de protections réglementaires :

Réserve naturelles des sites géologiques de l’Essonne (sites d’Auvers Saint Georges et Morigny Champigny, témoins majeurs de la dernière incursion maritime lors de la période stampienne)

Arrêté préfectoral de protection du biotope du marais d’Itteville

Parc Naturel Régional du Gâtinais Français dont les communes d’Auvers Saint Georges, Bouray sur Juine, Chamarande et Janville sur Juine font partie.

Ces différentes mesures de protection sont complémentaires :

certaines ont pour vocation de préserver durablement des milieux riches mais fragiles (arrêté de biotope, réserve naturelle des sites géologiques)

d’autres visent à concilier activités humaines et préservation du terroir et des paysages (sites, Parc naturel régional).


suite